Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Kwint

Cuisine : contemporain , gastronomique
Avec Kwint, le nouveau restaurant du Palais des congrès, Bruxelles réussit un joli coup. Celui d’une adresse prestigieuse qui ne se moque pas du monde. Rare.

Depuis qu’on demande aux restaurants d’être la vitrine de la ville qui les porte, les malentendus sont légion. Combien d’adresses en jettent de prime abord – du cadre aux serveuses – et déçoivent au final. T’as vu chérie, ça fait flop ! On ne parle même pas d’une assiette irréprochable, juste d’une expérience qui vaille la peine d’être vécue. Jusqu’ici, une main suffit à les énumérer. Du changement en prévision ? Nouvelle référence arrivée sur l’échiquier de la représentation, Kwint nous a sérieusement bluffé et nous redonne foi dans le genre. De quoi s’agit-il ? Du tout récent restaurant du Palais des congrès. En fait, il faudrait dire le Square Brussels Meeting Centre… Désolé, mais ce barbarisme nous reste en travers la gorge. Oublions et poussons la porte.

Ça vaut Quinze !

Tout en longueur, Kwint impressionne dès l’entrée. L’œil panique entre truffes, boîtes de caviar et monumentalité du décor. En une fraction de seconde, on se dit qu’on va se faire assassiner. On voit déjà l’addition à la Lee Harvey Oswald se profiler. Scandé par cinq arcades et des voûtes en plein cintre, ce Kwint intrigue. C’est le designer Arne Quinze qui a signé cette merveille : évidemment, ça aide. D’autant qu’il y a fait trôner "Nomad", une imposante sculpture de résine qui traverse la salle. Beau et audacieux.
Lors de notre visite, on essuyait un peu les plâtres, vu que l’ouverture officielle avait lieu quelques jours plus tard. Du coup, un peu désert, l’adresse se prêtait parfaitement à un dîner à deux. Il faudra évidemment vérifier ce que tout cela va donner une fois rempli de monde. On s’installe à côté des grandes baies vitrées, avec vue imprenable sur le parc de l’Albertine et la tour de l’Hôtel de Ville joliment illuminée. Pas de doute, ça le fait. Arrive la carte qui joue les joint ventures avec la Maison de la Truffe et Kaspia, deux adresses de la place de la Madeleine à Paris. Au programme, tout logiquement, de la truffe, du caviar et des poissons fumés. Bonne surprise, la carte permet de faire des choix raisonnables. Bien sûr, on trouve une pomme de terre farcie au caviar à 39 €, mais d’autres délices optent pour un low profile bien venu, ère de la nouvelle modestie oblige. C’est le cas de la dégustation de taramas prestige à 9 €. D’accord, c’est mince, mais c’est surtout délicieux. En plat, le risotto à la truffe de Bourgogne (19 €) vaut largement son prix. A cela, il faut ajouter le service pro et franchement maternant. Un bon café gourmand clôt l’affaire à 9 €.
Un regret ? La sélection de vins au verre, classique et peu satisfaisante à notre goût. N’empêche, on reviendra, et ça, ce n’est pas tous les jours !

Ouvert de 12h à 15h et de 19h à 22h30 (23h30 du jeudi au samedi). Fermé le dimanche.

Wasabi
Kwint (****)
Mont des Arts
1000 Bruxelles
02/505 95 95